Mares et périphérie

 

La mare est une petite étendue d’eau dormante de taille variable, de quelques dizaines de m² jusqu’à 5000 m². C’est un modèle réduit d’étang, généralement sans système de contrôle du niveau d’eau. Sa faible profondeur, qui peut atteindre environ deux mètres, permet à toutes les couches d’eau d’être sous l’action du rayonnement solaire, et donc aux plantes de s’enraciner sur tout le fond.


image













De formation anthropique (creusée par l’Homme) et plus rarement naturelle (creux dans les rochers, creux imperméable à l'endroit d'un arbre déraciné…), elle se trouve dans des dépressions imperméable, en contextes rural, périurbain voire urbain.

Alimentée par les eaux de pluie, les eaux de ruissellement ou les nappes phréatiques, elle peut être sensible aux variations météorologiques et climatiques, et ainsi être totalement asséchée en été ; on parle alors de mare temporaire.

 

image







Bien que moins indispensables à la vie quotidienne depuis l'arrivée de l'eau courante dans les campagnes, les mares d'aujourd'hui présentent encore de nombreux intérêts et diverses utilités.








Elles restent ainsi une importante ressource de biodiversité. Ce sont des zones refuges pour beaucoup d’espèces rares voire menacées par la disparition des milieux aquatiques de zones rurales (remembrement, modifications des pratiques culturales) et des zones urbanisées.

 

image
Crapaud calamite
Bufo calamita


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


De multiples espèces d'amphibiens, d'insectes, de nombreux invertébrés (dont vers, sangsues, insectes, mollusques…) et des végétaux colonisent les mares. Pour certaines de ces espèces, celles-ci représentent un habitat de reproduction essentiel à leur pérennité.


image
Fougère d'eau à quatre feuilles
Marsilea quadrifolia


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Les conditions propres à chaque mare (température, pH, dureté, exposition, profondeur, durée de vie en eau, volume d'eau, milieu environnant, présence de prédateurs, d'engrais, de pesticides ou autres polluants, etc. ) détermineront les espèces qui s'y installeront.


image
salamandre tachetée
Salamandra salamandra
















Les mares servent également de points d’abreuvement pour le bétail et surtout pour de nombreux mammifère et oiseaux, participant ainsi à l'enrichissement des milieux alentours.

 

image

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Elles peuvent aussi être utilisées pour lutter contre les incendies, jouer un rôle contre l’érosion des sols et les inondations (rôle tampon vis-à-vis des crues) ou encore contribuer à l’épuration des eaux (les végétaux puisent des nutriments tels que nitrate et phosphates)…

Enfin, les mares restent un lieu idéal de sensibilisation à la nature.


image














La mare constitue donc un écosystème au fonctionnement complexe, lieu de rencontre entre milieu aquatique et terrestre. Mais elles sont devenues un patrimoine fragile. Souvent considérées comme improductives, elles subissent les mêmes menaces que toutes les zones humides : abandon, pollution, drainage, comblement. Selon les régions, 30 à 70 % des mares ont disparu depuis 1950.


image

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Ne bénéficiant d’aucun statut de protection et afin d’éviter leur disparition du territoire, le Conservatoire d’espaces naturels de Franche-Comté et l’Office national des forêts ont mis en place une démarche conjointe à l’échelle la Franche-Comté : le Programme régional d’action en faveur des mares (PRAM).

 

Pour en savoir plus :

http://cen-franchecomte.org/programme-regional-faveur-mares-art99

http://www.mares-franche-comte.org/

http://www.pole-zhi.org/

 

 

 

 

 

 

INSCRIPTION
NEWSLETTER
  
Conservatoire d'espaces naturels de Franche-comté
Maison de l'environnement de Franche-Comté
7 rue Voirin - 25000 BESANCON
03 81 53 04 20 -